Me suivre, laisser un avis :
  • Facebook Social Icône
  • Trip Advisor social Icône
  • Google Adresses Icône sociale
Adresse :

Shivalaya - 23, Boulevard Baille 13006 MARSEILLE

(Métro : Castellane)

Centre Io - 77 Cours Pierre Puget

13006 MARSEILLE

(Métro : Estrangin - Bus 54 & 81)

Tél. : 06.03.21.43.29

SIRET : 822 470 464 00014

Code APE : 8690F

Me trouver :

© 2019 par Tao Processus. Créé avec Wix.com

Qu'est-ce que le Shiatsu ?

 

Le Shiatsu est né au Japon, il est l’héritage d'une longue tradition.

 

« Shi » : idéogramme composé du caractère symbolisant la main et du caractère qui correspond au son « shi » de la lettre, signifiant « ramification », « se ramifier », « se diviser », désignant les doigts. 

« Atsu » signifie « tenir », « maintenir », « pousser », « presser ».

Le shiatsu repose essentiellement sur une technique de pressions stables et continues – dérivées de l’Amma traditionnel – exercées au moyen des doigts ou des mains sur les méridiens ou sur les points d’acupuncture des méridiens, visant à prévenir ou à réparer les dysfonctionnements organiques par un rééquilibrage des souffles.

Selon la tradition japonaise, je pratique le Shiatsu au sol, sur un futon et des tatamis, et la personne demeure habillée.

Ces pressions stimulent le « Ki » (nom que le Japonais donnent à ce qu'ils décrivent comme un souffle vital) et l’amènent à circuler plus harmonieusement.

La médecine traditionnelle orientale se définit par « le respect de la personne dans sa dimension corps-esprit en harmonie avec son environnement » et joint cette maxime populaire chinoise : « soigner ce qui n’est pas encore malade » – le médecin chinois ne recevait des émoluments que si son patient restait en bonne santé, il devenait en quelque sorte le garant de sa longévité.

Chaque séance est donc adaptée à la condition de la personne et à ses besoins, elle sera différente à chaque fois : ici, pas de protocole tout fait que l'on déroule mécaniquement.

Iokaï Shiatsu Marseille
2017-09-26 05.42.47.jpg
Les spécificités du Iokaï Shiatsu :

 

La question centrale dans le iokaï Shiatsu est : comment entrer en contact avec l’humain. C’est pourquoi le fondateur de l'école, Masunaga Senseï a utilisé le nom “Iokaï” qui définit la nature de l’échange de personne à personne :

  • Io s’inspire du Sutra bouddhiste qui est relatif à celui qui connaît les déséquilibres et détermine les moyens appropriés de s’y soustraire définitivement.

  • Kaï représente l’association, la communication entre des personnes sous un même toit.

 

Le Iokaï Shiatsu est un art qui se distingue d’une simple technique manuelle par le fait qu’il engage la globalité psychique-physique (esprit-corps) du praticien (shiatsushi) et du receveur (jusha). Sasaki Senseï a été profondément touché par ces aspects durant sa collaboration avec Masunaga Senseï et c’est le cœur de cette approche qu’il enseigne en Europe.

La principale caractéristique du Iokaï Shiatsu est d’amener le praticien de Shiatsu à donner du poids tout en restant détendu : la pression est donnée en amenant perpendiculairement le poids du corps, de manière stable et relâchée, dans un mouvement qui part du "Hara" (c'est-à-dire du centre du corps).

 

Le praticien n'envoie pas d'énergie : il aide le corps du partenaire à rétablir l'harmonie dans ses circulations.

 

Les praticiens de Iokaï Shiatsu sont formés à l’étude et la pratique des méridiens à partir des textes anciens de l’approche orientale. Ils utilisent une carte des méridiens élaborée par Masunaga Senseï et révisée par le Iokaï Shiatsu Europe, avec une technique particulière de diagnostic sur le Hara grâce à des zones d'expression des méridiens.

Calligraphie_Iokaï.jpg
Les bienfaits du Shiatsu :

 

Le Shiatsu, tel qu'il est envisagé dans l'école Iokaï, a pour objectifs :

  • d'harmoniser la circulation des méridiens

  • de permettre une meilleure adaptation du corps à son environnement

  • d'agir autant sur les tensions musculaires que sur l'équilibre du fonctionnement des organes - les deux étant, dans l'approche traditionnelle orientale, étroitement liés.

Le Shiatsu vous apportera donc :

  • une détente profonde du corps, grâce aux pressions et aux étirements, et grâce à l'harmonisation des méridiens

  • un soutien bienvenu dans les moments de transformation de la vie, ou simplement dans les changements de saison

  • un meilleur équilibre émotionnel, puisque, dans la vision traditionnelle de la Chine et du Japon, le fonctionnement des organes et les émotions sont liés.

Le Shiatsu est donc bénéfique autant en curatif qu’en préventif, et qui peut être renouvelé aussi souvent que vous le souhaitez.

Avertissement :

  • Le shiatsu ne relève ni de la médecine ni de la masso-kinésithérapie et ne se substitue en aucun cas à ces dernières.

  • Le bilan énergétique oriental n’est pas et ne remplace pas un diagnostic médical.

  • En cas de malaise ou de maladie, consultez un médecin ou un professionnel de santé, seules personnes aptes à poser un diagnostic et à traiter une maladie avec des solutions adaptées.

  • Le praticien de Shiatsu se doit de respecter l’intégrité physique et morale du patient.

  • Le praticien de Shiatsu est tenu au secret professionnel.

  • Le Shiatsu n'a aucun caractère érotique ou sexuel.

Masunaga Shiatsu
Le fondateur du iokaï Shiatsu :
Shizuto Masunaga Senseï

Né en 1925, il vit à Kyoto avec sa famille à partir de 1930. Sa mère, très impressionnée par les effets thérapeutiques du shiatsu, invite les plus grands maîtres du moment, notamment Tenkeï Tamaï qui partage leur vie durant les stages. Dès l’âge de treize ans, Masunaga est donc initié aux différentes techniques du Shiatsu. En 1949, il est diplômé de psychologie et poursuit ses études de thérapeute. En 1959, il est chargé de cours de psychologie clinique à l’Académie Japonaise de Shiatsu. 

Cependant, il perçoit rapidement les limites de cet enseignement officiel, qu’il juge trop basé sur des protocoles, et pas suffisamment sur l’écoute des circulations du corps.

 

Il fonde le IOKAÏ en 1960, il ouvre l’institut IOKAÏ à Tokyo huit ans plus tard. Jusqu’à sa disparition en 1981, il enseignera le shiatsu des méridiens basé sur sa propre théorie et son expérience clinique non seulement au Japon mais également à l’étranger (Hong-Kong, Corée, Canada, USA, Europe).

Dans ses écrits (notamment ceux qui sont compilés dans « Shiatsu et médecine orientale », Edition Courrier du Livre, 2010), il défend ardemment le fait que le Shiatsu puisse être une thérapeutique à part entière, ayant une action globale équivalente à l’acupuncture, à condition qu’elle soit pratiquée dans une attitude intérieure de neutralité, et qu’elle ne se contente pas d’appliquer des protocoles pré-établis.

 

Son innovation majeure aura été, partant des textes anciens, de redécouvrir, au travers de son expérience clinique, le parcours de chacun des douze méridiens dans l’intégralité du corps et d’étendre à l’intégralité de ces parcours la pratique du Shiatsu, afin d’en parfaire la technique et d’en accroître l’efficacité.

Mes formateurs :

 

Kazunori Sasaki Senseï

Fondateur du Iokaï Meridian Shiatsu en Europe et président de l’AISE (Association Iokaï Shiatsu Europe).

Précédemment à l’étude du shiatsu, il a appris et pratiqué une approche thérapeutique traditionnelle japonaise, ‘Neeshin-ryohô’, dans laquelle on utilise de larges stylets métalliques (roller needel) que l’on chauffe puis passe sur les trajets des méridiens, sur les zones où le Ki ou le sang stagnent et ont des difficultés à circuler.


Il a voyagé en Inde et en Asie dans le but de développer une profonde compréhension de la pensée spirituelle orientale.


Il a travaillé longtemps au Centre Iokaï de Tokyo. Il assistait Masunaga sensei dans son enseignement pratique et théorique du shiatsu.

Comme praticien et assistant, il était le contact des étudiants occidentaux qui passaient quelque temps pour étudier le shiatsu au Centre Iokaï. C’est ainsi que Masunaga sensei et lui-même furent invités à diffuser l’enseignement du Iokai au Etats-Unis et en Europe.

En 1981, Sasaki sensei est invité en Europe pour y introduire et continuer le travail de Masunaga sensei sur l’approche orientale et poursuivre l’approfondissement des recherches dans le domaine de l’esprit et de la connaissance de la médecine traditionnelle orientale au travers du Shiatsu.

Il a écrit de nombreux articles sur l’ancienne approche orientale et participé à l’écriture de plusieurs livres tels que ‘les méridiens du shiatsu’.


Depuis cette époque, Sasaki Senseï forme des praticiens et des enseignants de Iokaï Shiatsu dans les huit pays européens affiliés à l’AISE.

‘La chose la plus importante que j’ai apprise auprès de Masunaga sensei, c’est la compréhension de l’approche traditionnelle qui voit chaque fonction énergétique comme un potentiel. Pour cette raison, les méridiens ne sont pas uniquement des lignes matérielles. Ils sont la source vivante de l’énergie corporelle et mentale, le réseau d’animation à travers tout le corps, liant l’interne à l’externe. C’est à travers eux que patients et praticiens peuvent comprendre plus intimement leur vie ‘.

Thierry Camagie

Enseignant à Marseille, il est le plus proche assistant de Sasaki Senseï en France depuis 1988.

 

Praticien et enseignant de Iokaï Shiatsu Europe depuis 1987. Diplômé de l’Université de Massage Traditionnel de Bangkok en 1983, a suivi des cours d’Acupuncture Traditionnelle à l’Université d’Aix en Provence de 1984 à 1987 sous la direction du professeur Nguyen Van Nghi.

 

Parallèlement, il s’est formé au yoga, à l’aïkido au Tai ji Quan, mais aussi à l’ostéopathie.

 

Depuis 1995, il est le Président du Iokaï Shiatsu France.